Quatre sœurs, tome 1 : Enid – Malika Ferdjoukh & Cati Baur

Éditeur : Delcourt

Collection : Encrages

Date de parution : 2011

160 pages

Fiche Dialogues

Fiche Livraddict

Bande dessinée adaptée du 1er roman de la série « Quatre sœurs« , « Enid« , par Malika Ferdjoukh.

Résumé (Delcourt) :

Orphelines depuis peu, les sœurs Verdelaine vivent à la Vill’Hervé, une grande maison en bord de mer. Enid, c’est la plus jeune, celle qui ne comprend pas vraiment les choses de l’amour, celle que personne ne croit quand elle dit qu’elle a entendu un fantôme hurler dans le parc. Ni Geneviève, ni Hortense, ni Bettina… Pas même Charlie l’aînée qui s’occupe de toute la petite tribu.

Mon avis :

Ah Malika Ferdjoukh ! On peut dire que cette auteure aura marqué une bonne partie de mes lectures de jeunesse (en collaboration avec Moka, Marie-Aude Murail, Judy Blume, Susie Morgenstern, Brigitte Smadja et j’en passe évidemment…). Parmi ces lectures, la série des « Quatre Sœurs », et plus particulièrement le premier tome nommé « Enid », est sans doute l’une des dernières que j’ai découverte, avant de m’éloigner petit à petit de ce merveilleux éditeur qu’est « L’École des Loisirs » (j’y reviens quand même parfois, ces livres étant pour moi des lectures doudous…). Quelle ne fût pas ma surprise donc de découvrir que Cati Baur avait adapté ce roman en bande dessinée, mais surtout que le résultat n’étais pas mal du tout…

Mais revenons à la Vill’Hervé et à ses habitantes… Comme l’indique ma quatrième de couverture :

« Tout comme les Trois Mousquetaires étaient quatre, les Quatre Sœurs Verdelaine sont cinq ».

Comment peut-on mieux débuter une histoire ? (Et on retrouve là tout l’humour de l’auteure) Nous suivons donc les sœurs Verdelaine, Charlie, Geneviève, Bettina, Hortense et Enid, orphelines depuis peu et vivant seules dans leur grande maison au bord de l’Atlantique, sous la responsabilité de la première.

Dessins issus du site de Cati Baur

Comme son nom l’indique, ce premier tome se concentre essentiellement sur les aventures d’Enid, la plus jeune, un peu perdue au sein de cette fratrie, mais également sur l’arrivée temporaire dans la famille d’une sixième jeune fille, Colombe, la jalousie de Bettina envers cette dernière, ou encore les recherches souterraines effectuées par Enid et son meilleur ami dans le jardin de la maison…

Mais au-delà de tout cela, Malika Ferdjoukh parvient surtout à nous parler d’une fratrie dans laquelle on rêverait de vivre, avec ses hauts et ses bas certes, mais toujours profondément soudée. Dès le début, on est happé dans la vie quotidienne de ces cinq sœurs, tentant de gérer comme elles le peuvent la vie à cinq. Charlie est émouvante en chef de famille à la fois organisée et malicieuse, de même que Geneviève en gestionnaire et mère poule, ou Hortense en timide jeune fille toujours un livre à la main… On a envie de se lover sur le canapé avec celle-ci et d’y lire un bon livre au chaud, de goûter aux confitures de Geneviève, de tester la merveilleuse salle de bains de Bettina, de prendre son petit-déjeuner sur la longue table de la cuisine aux chaises dépareillées et même de réparer la vieille chaudière avec Charlie.

Les dessins de Cati Baur sont joyeux et colorés, et rendent bien selon moi l’univers du roman et de la famille Verdelaine. Elle a su donner une âme à la maison familiale, notamment lors des scènes réunissant tout le monde dans la cuisine, le salon ou le jardin. Un court texte de Malika Ferdjoukh explique d’ailleurs comment les deux auteures se sont rencontrées et ce qui l’a convaincue de travailler avec Cati Baur.

Que l’on ait lu ou non le roman d’origine, cette adaptation en bande dessinée est selon moi vraiment réussie et apporte réellement un plus au roman déjà très bon de Malika Ferdjoukh. Je la conseille donc fortement !

Autour du livre :

  • Malika Ferdjoukh est une écrivaine française née en 1957, auteure de scénarios pour la télévision et le cinéma, ainsi que de nombreux romans jeunesse, comme « Sombres citrouilles », « Minuit-cinq », « Fais-moi peur » ou encore « Aggie change de vie ». Son dernier roman, « Chaque soir à 11 heures », est sorti en septembre 2011. Elle est passionnée de cinéma, plus particulièrement des comédies musicales et mélodrames de la première moitié du 20ème siècle. Les personnages de la série des « Quatre sœurs » ont d’ailleurs en partie été inspirés par les acteurs et actrices de cette époque. Pour plus d’informations sur l’auteure, un entretien réalisé par le forum Whoopsy Daisy (forum des amoureux de la Littérature anglaise) est disponible ici.
  • Cati Baur est née en 1973 à Genève. Elle a exercé de nombreux métiers (libraire, manutentionnaire en maison d’édition, « blonde de l’accueil », assistante d’édition), tenu un blog de dessin et publié trois bande dessinées à ce jour (« J’arrête de fumer », « Vacance » et bien sûr « Enid »). Pour plus d’infos, son site internet est ici.

Autres petits papiers :

  • Du même auteur (Malika Ferdjoukh), vous pouvez aussi lire mon avis sur :

                 

Publicités

5 réflexions sur “Quatre sœurs, tome 1 : Enid – Malika Ferdjoukh & Cati Baur

    • Oui c’est tout à fait ça, on a envie d’y être dans leur maison ! Et ça me donne envie également de relire le tome 1 et de lire les trois suivants…

  1. Wow! J’ai lu Enid, et je suis entrée enfin dans l’univers de la Vil’Hervé et des soeurs. Je ne m’attendais pas a tant de génie et de douceur a la fois.

    • Tu as lu la BD ou le roman ? J’adore cette série de romans et de BD, c’est vraiment une lecture doudou pour moi. Et je trouve que la BD retranscrit très bien l’esprit des romans.

Laissez un petit papier...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s