Harry Potter : Film Wizardry (et tous les films Harry Potter par la même occasion…)

Titre français : Harry Potter : La magie des films

Éditeur : Bantam Press

Date de parution originale : 2010

Date de parution française : 2010

160 pages

Fiche Amazon

Fiche Livraddict

Résumé :

En attendant la sortie du dernier film de la série, « Harry Potter et les reliques de la mort – Partie 2 », en juillet 2011, voici un magnifique livre qui permet de découvrir les coulisses de plus de dix années de production. « Secrets de tournage et de trucages, photos des castings, photo de plateau, interviews exclusives des acteurs Daniel Radcliffe, Emma Watson et Rupert Grint, interview des réalisateurs, une foule de bonus comme les fac-similés des livres de magie, les tickets de train pour le quai 9 3/4, ou les règles du quidditch, photos inédites des deux films à venir : le livre est un coffre aux trésors ».

Mon avis :

J’ai reçu ce superbe livre en cadeau il y a quelques mois, et j’attendais de le finir pour vous en parler. Mais finalement, étant donné le plaisir que j’ai à le lire, j’ai décidé de le savourer le plus longtemps possible et de n’en lire donc qu’une ou deux pages par jour. Alors, voici ma première présentation d’un livre que je n’ai pas encore fini…

Avant de commencer, il faut savoir que j’ai longtemps été très sceptique sur les films « Harry Potter ». Je n’avais pas trop aimé le premier et le deuxième, que j’avais trouvés trop enfantins (en y repensant, c’est quand même assez logique, vu que les deux premiers livres sont eux aussi adaptés à des lecteurs de l’âge d’Harry…). Le troisième m’avait plu, mais le quatrième m’avait énervée, du fait de quelques scènes totalement différentes du livre (c’est souvent la même critique qui est faite face aux adaptations !). J’étais aussi énervée du fait qu’Hermione soit toute jolie dès le début, ça ne collait pas du tout avec l’image du personnage que j’en avais… Au final, je suis quand même allée voir tous les films les uns après les autres au cinéma, incapable de résister et espérant toujours que le prochain serait mieux…

Heureusement, car le 5ème et le 6ème films m’ont totalement réconciliée avec ces adaptations. Et la première partie des « Reliques de la mort » que j’ai vue dernièrement m’a, là encore, totalement séduite (j’ai même pleuré à un moment…).

L’une des choses me séduisant le plus dans ces adaptations, ce sont les acteurs secondaires (le trio principal est bien aussi, et même de mieux en mieux et de plus en plus surprenant). En revisionnant les six premiers films il y a quelque temps, j’ai pris conscience que 90% des grands acteurs britanniques ou irlandais étaient présents dans ces films (des acteurs que l’on voit également beaucoup dans les adaptations de la BBC, notamment celles des livres de Jane Austen, soit dit en passant…).

Je les cite en vrac, mais je suis totalement fan du jeu de Richard Harris (Dumbledore dans les deux premiers films, également présent dans « Gladiator » ou « Impitoyable »), Michael Gambon (Dumbledore dans les suivants), Robbie Coltrane (Hagrid, également présent dans « From Hell » et quelques James Bond), Kenneth Branagh (Gilderoy Lockhart, « Good-Morning England », « Walkyrie »), Maggie Smith (Professeur McGonagall, « Jane », « Les Dames de Cornouailles »), Julie Walters (Molly Weasley, « Jane », « Billy Elliot »), Mark Williams (Arthur Weasley, présent dans l’adaptation de « Raison et sentiments » diffusée sur BBC One en 2008), David Thewlis (Remus Lupin, « Sept ans au Tibet »), Imelda Staunton (Professeur Ombrage, « Hotel Woodstock », « Raison et sentiments ») ou encore Emma Thompson (Professeur Trelawney, « Love Actually », « Raison et sentiments »).

Sans oublier bien sûr mon trio de tête : Alan Rickman en Severus Rogue (présent également dans « Raison et sentiments », « Robin des Bois prince des voleurs »…), Helena Bonham Carter en Bellatrix Lestrange (Mme Tim Burton à la ville, elle est présente dans ses derniers films, « Alice au pays des merveilles », « Sweeney Todd » et « Big Fish », mais également dans « Fight Club » ou plus récemment dans « Le discours d’un roi ») et Gary Oldman en Sirius Black, l’un de mes acteurs fétiches, le monsieur méchant de plein de films (« Dracula », « Léon », « Le cinquième élément », « Air Force One »…) et le gentil détective dans derniers « Batman ». Et j’en ai sans doute oublié d’autres…

Enfin bref, tout ça pour dire que ce livre décrivant l’envers du décor de ces films est superbe, avec des surprises à toutes les pages (des étiquettes issues de la salle des potions, la Carte du Maraudeur, des prospectus du magasin de farces et attrapes, des lettres et tout plein d’éléments issus des livres et des films…). Il m’a également réconciliée avec les créateurs du film, qui se sont vraiment investis dans ces adaptations durant ces dix années.

Saviez-vous que chaque objet que l’on voit dans les films a réellement été réalisé « pour de vrai », même s’il n’est présent dans le film que pendant deux secondes ? C’est le cas pour la biographie de Dumbledore écrite par Rita Skeeter, les numéros de la « Gazette du Sorcier » et du « Chicaneur », les tickets de train du Poudlard Express, les Beuglantes, les baguettes magiques du magasin d’Ollivander, le Choixpeau magique… Saviez-vous également que la cabane d’Hagrid avait été construite en deux exemplaires, l’une avec des meubles de taille normale lorsque l’on y voit Hagrid, et une autre avec des meubles géants pour les scènes où l’on voit Harry, Hermione, Ron ou un autre personnage de taille normale, afin que la cabane semble appartenir à un géant ?

Tout est détaillé, expliqué et illustré par des photos inédites, des interviews, des dessins des membres de l’équipe technique. Comment s’est construit au fur et à mesure des films le château de Poudlard ou le Terrier, comment a-t-on choisi les tenus de Quidditch des joueurs et bien d’autres choses encore… Le graphisme est vraiment travaillé, tout semble avoir été fait avec soin et passion…

Je m’arrête là pour vous laisser le plaisir de découvrir le reste, mais sachez que ce livre vaut vraiment le coup ! Personnellement, je l’ai acheté dans sa version anglaise, d’une part parce qu’il coûtait moins cher, d’autre part parce que tout n’est pas traduit dans la version française, et puis aussi parce que j’adore ces films dans leurs versions originales, là où l’on peut vraiment se rendre compte de la qualité des acteurs présents…

Publicités