Extrêmement fort et incroyablement près – Jonathan Safran Foer

Extremely Loud and Incredibly Close

Éditeur : Points

Date de parution originale : 2005

Date de parution française : 2006

460 pages

Fiche Dialogues

Fiche Livraddict

4ème de couverture :

Oskar, 9 ans, est surdoué, ultrasensible, fou d’astrophysique, fan des Beatles et collectionneur de cactées miniatures. Son père est mort dans les attentats du World Trade Center en lui laissant une clé. Persuadé qu’elle expliquera cette disparition injuste, le jeune garçon recherche la serrure qui lui correspond. Sa quête désespérée l’entraîne aux quatre coins de la ville où règne le climat délétère de l’après 11-Septembre.

Mon avis :

Comme le résumé l’indique très bien, nous suivons dans ce roman le jeune Oskar, surdoué de 9 ans aux passions toutes plus originales les unes que les autres, et dont le papa vient tragiquement de décéder. La découverte d’une clé dans les affaires de son papa va le mener dans une sorte de quête, à la recherche d’indices sur les derniers moments et la vie de celui-ci. Ce roman ne tourne en fait pas seulement autour du personnage d’Oskar, mais également autour des autres membres de sa famille, et traite plus particulièrement de ses grands-parents paternels et de la relation tragique et pourtant belle qui les a unis.

Je me suis beaucoup attachée au personnage d’Oskar durant cette lecture. J’ai aimé partir dans ses aventures parfois improbables à travers New-York, à la rencontre de tous les Black de cette ville. Cette quête se déroule comme une sorte de chasse au trésor, au cours de laquelle le jeune personnage se construit lui aussi et affronte peu à peu le décès de son papa. Ses remarques sont souvent judicieuses et pleines de malice. On découvre à travers ses souvenirs la relation pleine de complicité et de confiance qu’il entretenait avec son papa.

« Ce secret était un trou au milieu de moi dans lequel tombaient toutes les choses heureuses. »

Sa relation avec sa grand-mère est également émouvante. L’histoire de cette dernière, qui est racontée en parallèle de celle d’Oskar, est touchante et tragique, ramenant le lecteur aux origines européennes de la famille et à l’émigration forcée des grands-parents après la Seconde Guerre Mondiale. Plus on découvre son passé, et plus on est touché par cette grand-mère qui semble vivre pour et à travers ses proches. J’ai aimé le double sens que certains évènements prennent au cours du récit, suivant qu’ils soient traités du point de vue de l’histoire d’Oskar ou de celle de sa grand-mère (les messages collés sur la vitre entre les deux immeubles, les signatures sur les papiers dans la papeterie, le locataire…).

Certains des personnages rencontrés par Oskar au cours de sa quête sont eux aussi intéressants, particulièrement M. Black (rappelons qu’Oskar est à la recherche d’une personne se nommant Black, et rend donc visite à toutes les personnes de New-York portant ce nom de famille, ce qui lui prend un peu de temps… 75% des personnages de ce roman se nomment donc ainsi…), le voisin du dessus qui offre rapidement à Oskar un semblant de figure paternelle. J’ai aimé les messages cachés derrière chacune de ces rencontres, de la femme qui n’a pas quitté l’Empire State Building depuis des années au voisin et sa surdité choisie. Les histoires se croisent, sans forcément se relier, mais s’emboîtent pourtant bien les unes avec les autres…

« Je me suis senti ce soir-là, […], incroyablement près de tout ce qu’il y a dans l’univers, mais aussi extrêmement seul. Je me demandais, pour la première fois de ma vie, si la vie valait tout ce travail que c’est de vivre. Qu’y avait-il exactement qui en valait la peine ? Qu’y a t-il de si horrible à être mort pour toujours, et à ne rien sentir, à ne pas même rêver? Qu’y a t-il de si formidable à sentir et à rêver ? »

Je ne pense pas que le but de l’auteur était de rendre compte d’une histoire crédible (c’est vrai qu’un enfant de 9 ans qui se promène seul dans les rues de New-York à la rencontre d’inconnus, cela peut laisser sceptique…). A travers les histoires croisées d’Oskar et de ses grands-parents, on suit une histoire de famille souvent triste et pourtant si dynamique. Les remarques et le comportement inhabituels d’Oskar donnent en effet une touche de fraîcheur à l’histoire, que ce soit à travers ses inventions qu’il a toujours en tête (une eau traitée afin de donner une couleur différente à la peau selon l’humeur de celui qui se douche, un réservoir situé sous l’oreiller de chaque new-yorkais afin de recueillir les larmes de celui-ci, une limousine extrêmement longue dont le début se situerait au lieu de départ et le bout au lieu d’arrivée, ce qui éviterait de déplacer la-dite voiture…). Les lettres qu’Oskar envoie à des centaines de personnes, et notamment la courte relation épistolaire qu’il parvient à entretenir avec le scientifique Stephen Hawking, sont comme un fil rouge que j’ai retrouvé avec plaisir tout au long de ce roman.

J’aurais aimé en apprendre davantage sur le personnage du père, décédé au cours des attentats du 11 septembre, dont finalement on ne sait que peu de choses… J’aurais souhaité en connaître davantage sur la vie de ce personnage qui demeure au final la figure centrale de ce roman, à travers les souvenirs de ses proches.

« On ne peut se protéger de la tristesse sans se protéger du bonheur. »

« Extrêmement fort et incroyablement près » est un roman que je conseille fortement, tant j’ai eu du mal à le lâcher. En plus, il est bourré de petites références culturelles et scientifiques, ce qui est toujours agréable pour quelqu’un de curieux comme moi, et j’ai de plus trouvé sa mise en page particulièrement originale (insertion de photos et d’images au sein du texte, jeux sur la typographie, pages blanches…).

Autour du livre :

  • Jonathan Safran Foer est un écrivain américain né en 1977. Il a sorti un roman en 2002, « Tout est illuminé« , qui a connu un succès très important et a d’ailleurs été adapté au cinéma en 2005 par Liev Schreiber, avec Elijah Wood dans le rôle principal. Il a également sorti en 2009 l’ouvrage « Faut-il manger les animaux ?« , qui combat l’élevage industriel et l’abattage des animaux (et dont la sortie en poche est prévue pour février 2012). Ses autres ouvrages n’ont pour le moment pas encore été traduits en français.

  • Une adaptation du roman, réalisée par Stephen Daldry (Monsieur « The reader« , « Billy Elliot » et « The Hours« ) sortira le 29 février 2012. C’est Tom Hanks et Sandra Bullock qui interprèteront les parents d’Oskar. La bande-annonce est visible ici.

     

  • Dans ce roman, le livre de chevet d’Oskar est « Une brève histoire du temps » du physicien et cosmologiste anglais Stephen Hawking. Ce livre, sorti en 1988, est un livre de médiation scientifique qui tente d’expliquer des phénomènes comme le Big Bang ou les trous noirs (source : Wikipedia).
  •  L’épouse de Jonathan Safran Foer est l’écrivaine Nicole Krauss, dont le roman « L’histoire de l’amour » devrait rejoindre rapidement mes étagères…

Illustration de la couverture :

  • La couverture de mon édition est illustrée par une œuvre de l’artiste Jon Gray, dont le nom d’artiste est Gray318. Il avait déjà illustré l’édition américaine de « Tout est illuminé« .

Publicités

6 réflexions sur “Extrêmement fort et incroyablement près – Jonathan Safran Foer

  1. ça fait plusieurs fois que je passe à côté de ce livre en librairie et plusieurs fois que j’ai envie de l’acheter pour le dévorer…Du coup, avec ton avis, je pense que la prochaine fois sera la bonne !

    • Oui moi aussi, j’ai hâte de voir le film ! Et il semble que Natalie Portman veut adapter un autre de ses livres, « Faut-il manger les animaux ? ».. A suivre donc !

    • Oui ça pourrait te plaire en effet ! Et pour le titre, je suis tout à fait d’accord, il y en a qui sont doués pour trouver des titres qui claquent.. D’ailleurs j’hésite encore pour mon prochain Safran Foer : « Tout est illuminé » ou « Faut-il manger les animaux ? ».

Laissez un petit papier...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s