Shutter Island – Dennis Lehane

Shutter Island

Éditeur : Rivages

Collection : Rivages/Noir

Date de parution originale : 2003

Date de parution française : 2003

392 pages

Fiche Librairie Dialogues

Fiche Livradict

Résumé :

Années 50, États-Unis. Les marshals Teddy Daniels et Chuck Aule sont appelés sur une île sinistre au large de Boston, Shutter Island. Un hôpital psychiatrique aux allures de prison y accueille des patients atteints de troubles mentaux graves et coupables de crimes abominables.

Les deux marshals doivent enquêter sur la disparition d’une patiente, Rachel Solando, qui a disparu de sa chambre pourtant fermée à clé. Le seul indice étant une feuille de papier retrouvée dans sa chambre sur laquelle on peu lire des suites de chiffres sans signification apparente.

Mon avis :

Pas facile de parler de ce livre sans en dévoiler trop… L’intrigue est si profondément ancrée dans le roman, au-delà même de ce à quoi l’on s’attend au début, que toute description ne ferait que gâcher le plaisir des futurs lecteurs…

Je suis entrée dans cette histoire en pensant qu’elle commençait de manière assez classique (bien que ma connaissance des thrillers et des policiers soit, je l’avoue, peu développée…). Un marshal, Teddy Daniels, un lieu étrange, Shutter Island, une enquête, la disparition de Rachel Solando, d’éventuels complices, les membres de l’hôpital. Mais petit à petit, j’ai compris que justement je n’étais pas dans une intrigue classique.

Sans trop en dévoiler, disons que durant ce livre, je me suis sentie totalement emportée par l’histoire, du début à la fin. Plus le roman avançait, et plus je me sentais moi-même perdre pied, m’embrouiller et piétiner dans cette enquête impossible, au même titre que le personnage principal.

Le huis clos y est sans doute pour quelque chose… Shutter Island, île glauque abritant un hôpital psychiatrique aux allures de prison. Rien que ça, ça fait froid dans le dos. « Prisonnière » de celle-ci au même titre que les personnages, j’ai même commencé à ressentir moi-même la phobie de l’eau et de la mer qu’éprouve le personnage principal. C’est donc en même temps que lui que je me suis sentie tour à tour désorientée, perturbée, frustrée, énervée, suspicieuse et finalement manipulée.

Car c’est justement ce qui est magique dans la lecture de « Shutter Island » : pendant une bonne partie du roman (ça m’a paru moins net sur la fin, ce qui est logique au final…), j’étais littéralement Teddy Daniels.

Le début d’amitié qui se crée au fil de l’enquête entre Chuck et Teddy m’a touchée, de même que les descriptions ultra-précises qui sont faites des attitudes et des comportements de chaque personnage. Je me suis attachée à un grand nombre d’entre eux, même s’ils sont plus étranges les uns que les autres (le Dr Cawley notamment). Le mélange entre les rêves de Teddy et la réalité est décrit de manière si détaillée que j’en suis venue à m’y perdre moi-même…

Jusqu’à ce que l’auteur me réveille, et de manière brutale. Car toute la réussite de « Shutter Island » repose pour moi dans cette fin vers laquelle Dennis Lehane nous mène progressivement…

Comme vous l’aurez compris, j’ai été bluffée par la maîtrise de Dennis Lehane dans ce livre. Je pense que je suis d’autant plus conquise que je n’ai quasiment jamais lu de thrillers avant celui-ci. Et bien je viens de découvrir que j’aimais ça ! Je pense d’ailleurs lire bientôt « Mystic River » et « Gone Baby Gone » de ce même auteur.

Je vous conseille donc totalement ce livre, qui pour moi est un coup de cœur, et cela même si vous n’êtes pas forcément habitués à ce genre de lectures. Ce livre rentre également dans le cadre du Big Challenge 2011 organisé par Livraddict (article à venir…).

15/100

Autour du livre :

Dennis Lehane est un auteur américain né en 1965. Il écrit essentiellement des thrillers se situant quasi-exclusivement dans la ville de Boston. Ancien éducateur, il a longtemps travaillé auprès de l’enfance maltraitée, thème qui est souvent présent dans ses œuvres.

– Le livre a été adapté au cinéma en 2010 par Martin Scorsese, avec Leonardo DiCaprio dans le rôle de Teddy Daniels et Mark Ruffalo dans le rôle de Chuck Aule.

Je l’ai justement regardé hier et je l’ai trouvé vraiment superbe. A un ou deux détails près, Scorsese respecte le déroulement du roman. Bizarrement, les passages qui m’avaient paru flous dans le livre passent plus facilement dans le film. Mais peut-être est-ce dû au fait qu’à certains moments du livre, j’étais tellement surprise par certaines révélations que j’avais un peu de mal à me concentrer sur les détails…


Comme je connaissais déjà le fin mot de l’intrigue, c’était assez étrange de regarder le film… Disons que je voyais toutes les scènes avec un œil nouveau, ça m’a permis de vérifier que tout avait été bien réfléchi par le réalisateur. A voir aussi donc !

Publicités