C’est lundi, que lisez-vous ? #44

Le rendez-vous C’est lundi, que lisez-vous ? est actuellement géré par Galleane. Le principe est de répondre chaque semaine à trois questions sur nos lectures passées, du moment et prévues.

C'est lundi

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

couv69403311     couv9483289     couv42983280

  • Les carnets de Cerise, tome 4 : La déesse sans visage d’Aurélie Neyret et Joris Chamblain : J’ai lu avec plaisir le tome 4 et dernier né de cette série BD, dont les trois premiers tomes avaient été des coups de cœur pour moi. Même si j’ai un tout petit peu moins accroché à cette histoire qu’aux précédentes, j’ai retrouvé avec plaisirs les magnifiques dessins et couleurs d’Aurélie Neyret, ainsi que ces personnages si attachants. Si vous ne connaissez toujours pas cette série, n’hésitez pas à vous y mettre !
  • La balade de Yaya, intégrale, tome 1 de Jean-Marie Omont & Golo Zhao : Cela faisait longtemps que je souhaitais commencer cette série, et je suis ravie de ma lecture. J’ai beaucoup apprécié cette histoire et ces personnages sympathiques et attachants. Sous certains aspects (les personnages qui sont des enfants, le fait qu’ils soient poursuivi par des adultes aux intentions peu nobles, le voyage qu’ils entreprennent, la guerre et les bombardements qui ont lieu en parallèle…), les dessins et l’histoire m’ont fait penser aux dessins animés des studios Ghibli. Je continuerai avec plaisir cette série.
  • A marche forcée de Slavomir Rawicz : Un livre dont j’entendais beaucoup de bien depuis longtemps et que je suis contente d’avoir enfin lu. L’histoire racontée dans ce livre est plutôt incroyable, l’auteur y racontant sa fuite, avec six autres détenus, d’un goulag en Sibérie, et leur longue marche jusqu’en Inde pour fuir l’URSS, à travers la Mongolie, le Gobi, le Tibet et l’Himalaya. Il y a beaucoup de débats sur l’authenticité de ce récit, certains reprochant à Rawicz d’avoir repris à son compte le récit de l’un de ses compatriotes. C’est donc assez délicat d’avoir un avis complet sur ce livre, en tout cas en ce qui concerne l’aspect « témoignage ». Cela dit, j’ai énormément apprécié ma lecture, durant laquelle j’ai été tenue en haleine. Je vous conseille également de visionner le film qui en a été tiré par Peter Weir en 2011, Les chemins de la liberté, et dont j’avais parlé ici il y a quelques années.

Que suis-je en train de lire en ce moment ?

couv54193051

Je lis actuellement Ces femmes qui ont réveillé la France, de Jean-Louis Debré et Valérie Bochenek, que j’ai commencé la semaine dernière et que j’apprécie beaucoup. J’ai pour l’instant lu les chapitres consacrés à Olympe de Gouges (auteure notamment de la Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne), George Sand, Elisa Lemonnier (fondatrice de l’enseignement professionnel pour les femmes), Marguerite Boucicaut (créatrice du magasin Le Bon Marché et patronne « bienfaisante »), Marie-Louise Jaÿ (créatrice du magasin La Samaritaine), Julie-Victoire Daubié (journaliste et accessoirement première bachelière française en 1861), Maria Deraismes (première femme franc-maçonne) et Louise Michel.

Que vais-je lire ensuite ?

couv28653266

Je lirai sans doute au moins une BD que j’ai achetée il y a deux semaines, le tome 4 de la série Silas Corey. J’ai également emprunté quelques livres à la bibliothèque qui me tentent bien. Et enfin, comme toujours, j’ai également plusieurs titres de ma PAL qui me donnent envie.

Sur ce, bonne semaine à vous et bonnes lectures !

C’est lundi, que lisez-vous ? #43

Le rendez-vous C’est lundi, que lisez-vous ? est actuellement géré par Galleane. Le principe est de répondre chaque semaine à trois questions sur nos lectures passées, du moment et prévues.

C'est lundi

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

couv44497306     couv69197829

  • Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France, sous la direction de Pascal Ory, avec la collaboration de Marie-Claude Blanc-Chaléard : Un livre dense et intéressant, qui nous montre la richesse qu’a apportée l’immigration à la France, que ce soit d’un point de vue culturel, politique, industriel ou sportif, n’en déplaise à certains… Comme moi, vous y apprendrez sans doute beaucoup.
  • Quatre soeurs, tome 3 : Bettina (BD) de Cati Baur (d’après Malika Ferdjoukh) : Quatre sœurs de Malika Ferdjoukh, éditée à L’Ecole des Loisirs, est l’une de mes séries jeunesse préférées. Et c’est avec un grand plaisir que je suis depuis quelques années la parution de son adaptation en BD par Cati Baur. Selon moi, cette dernière est vraiment parvenue à retranscrire l’ambiance chaude et accueillante de ces romans, à illustrer les personnages hauts en couleur que sont Enid, Hortense, Bettina, Geneviève, Charlie, Basile ou encore Colombe. On a tout de suite envie d’entrer dans cette Vill’Hervé nichée au bord d’une falaise, de partager un repas avec cette fratrie attachante et délurée, de lire un livre en compagnie d’Hortense dans le canapé du salon, ou de grimper à l’étage par le Macaroni… Dans ce tome-ci, beaucoup d’événements pour ces cinq sœurs, de nouveaux personnages, on suit tout cela avec un pincement au cœur, avant de retrouver le sourire face aux bêtises de Désirée ou au ridicule de Tante Lucrèce. Cette lecture m’a évidemment donné envie de relire les romans, comme à chaque fois ! (si vous le souhaitez, j’avais donné il y a quelques années mon avis sur le premier tome de cette adaptation, ici)

Que suis-je en train de lire en ce moment ?

    couv42983280

Je lis toujours A marche forcée de Slavomir Rawicz, mais je ne sais pas encore si je le continue ou si je passe à autre chose… A voir dans la semaine !

Que vais-je lire ensuite ?

couv69403311      couv9483289

Je lirai sans doute certaines des BD que j’ai achetées la semaine dernière, notamment le tome 4 des Carnets de Cerise ou le premier tome de La balade de Yaya. Sinon, j’ai également d’autres titres dans ma PAL qui me donnent très envie.

Sur ce, bonne semaine à vous et bonnes lectures !

C’est lundi, que lisez-vous ? #42

Le rendez-vous C’est lundi, que lisez-vous ? est actuellement géré par Galleane. Le principe est de répondre chaque semaine à trois questions sur nos lectures passées, du moment et prévues.

C'est lundi

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

couv75425172    couv60244650    couv16311037

  • Les mains du miracle de Joseph Kessel : Un roman que j’avais acheté l’année dernière et que j’ai adoré. Il faut dire que l’histoire contée dans ce roman est tout simplement incroyable. On y suit Felix Kersten, un docteur hollandais spécialisé dans les massages thérapeutiques, qui va devenir le médecin personnel de Heinrich Himmler. En effet, ce dernier souffrait de douleurs insupportables que seul Kersten pouvait apaiser. Le docteur en profitera pour sauver des milliers de personnes du régime nazi. Dans ce livre, on est rapidement ébahis par la relation qui se crée peu à peu entre ces deux personnes, à la fois passionnante et terrifiante. On suit Kersten lors de ses visites, et on entre ainsi rapidement dans l’intimité de Himmler et de ses crises. J’ai été surprise par l’apparente ‘simplicité’ avec laquelle une relation se noue entre ces deux personnes, relation basée sur la dépendance d’un patient pour le médecin qui est le seul à pouvoir le calmer, mais également celle d’un médecin vis-à-vis de Himmler, numéro 2 du régime nazi. Du début à la fin, ce roman est vraiment passionnant. On y suit les tractations de Kersten pour sauveur de nouveaux prisonniers, mais également ses questionnements quant à son rôle en tant que médecin et au service de Himmler : Ne devrait-il pas plutôt abandonner Himmler à ses douleurs et le laisser souffrir ? Ne serait-il pas plus utile de profiter de cette relation de confiance avec Himmler pour sauver la vie d’autres personnes ? Depuis que j’ai découvert cette histoire et ce livre, je suis vraiment surprise que Felix Kersten ne soit pas plus connu, car ce qu’il a fait est impressionnant (j’ai appris depuis que le roman, sorti en 1960, a longtemps été introuvable, avant d’être réédité chez Folio en 2013). Il a en effet obtenu l’annulation de la déportation de la population hollandaise, ainsi que la libération de milliers de déportés et de prisonniers. A chaque nouvelle décision que Kersten réussissait à obtenir, je n’en croyais pas mes yeux. Comme vous pouvez le voir, j’ai vraiment adoré cette lecture et j’ai été séduite par le personnage charismatique de Kersten. J’ai également beaucoup apprécié la manière avec laquelle Kessel explique l’importance capitale qu’ont jouée les massages et traitements de Kersten dans les décisions soutirées à Himmler. C’était vraiment une sorte de chantage subtil, de manipulation, car Himmler souffrait énormément. La relation complexe et ambiguë qui se crée peu à peu entre Himmler et Kersten est également intéressante. Enfin, ce livre m’a permis de plonger directement au sein du fonctionnement ‘administratif’ du système nazi, car de son bureau Himmler décidait de la vie et de la mort de millions de personnes d’une façon ordonnée, calculée, glaçante… Pour autant, il ne faut pas croire qu’on est ici dans un documentaire ou un témoignage brut, il s’agit bien d’un récit très agréable à lire, qu’on a du mal à lâcher. Le style de Kessel est très agréable, à mi-chemin entre un roman d’aventure et un témoignage précis, complet et efficace. Bref, un livre qui mérite vraiment d’être plus connu, et que je vous conseille fortement. Et si cela peut vous donner envie de découvrir ce roman, Guillaume Gallienne en a lu des extraits il y a quelques années dans son émission Ça peut pas faire de mal.
  • De cape et de crocs, tome 5 : Jean sans Lune de Jean-Luc Masbou & Alain Ayroles : Je continue cette série de BD qui me plaît toujours autant. Toujours autant d’humour, d’absurde et de références littéraires.
  • Au bonheur des ogres de Daniel Pennac : C’est avec grand plaisir que j’ai enfin terminé ce livre que je traînais depuis quelques semaines, et que j’ai vraiment aimé. Le style de l’auteur m’a beaucoup plu, j’ai d’ailleurs l’impression de n’avoir jamais lu d’écriture aussi délurée et surprenante. Mais ce que j’ai adoré par-dessus tout dans ce roman, c’est la famille Malaussène. Tous ses membres m’ont plu et touchée, chacun à leur façon : Ben, Clara, mais également Thérèse, Louna et aussi l’étrange Jérémy et le Petit, ainsi que la famille élargie, Théo, Laurent, Julius, et tous ces personnages plus loufoques et touchants les uns que les autres… J’ai hâte de les retrouver dans le tome 2, même si ça ne sera pas pour tout de suite je pense, puisque je ne l’ai pas encore dans ma PAL.

Que suis-je en train de lire en ce moment ?

couv44497306    couv42983280

Je lis toujours le Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France, qui me plaît toujours autant. Et suite à mon Pennac, je reprends donc A marche forcée de Slavomir Rawicz.

Que vais-je lire ensuite ?

Je pense que je lirai des livres que j’ai empruntés à la bibliothèque. Sinon, j’ai également plusieurs titres dans ma PAL qui me donnent très envie.

Sur ce, bonne semaine à vous et bonnes lectures !

C’est lundi, que lisez-vous ? #41

Le rendez-vous C’est lundi, que lisez-vous ? est actuellement géré par Galleane. Le principe est de répondre chaque semaine à trois questions sur nos lectures passées, du moment et prévues.

C'est lundi

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

couv50990435

  • L’école des femmes de Molière : Une seule lecture cette semaine, cette pièce de Molière que j’ai vraisemblablement déjà lue au lycée mais dont je ne me souvenais pas du tout. J’ai beaucoup aimé cette pièce, qui m’a donné envie de lire ou relire d’autres pièces de Molière.

Que suis-je en train de lire en ce moment ?

couv75425172    couv16311037    couv44497306

Je lis actuellement Les mains du miracle de Joseph Kessel, sur la relation entre Himmler et son docteur, Felix Kersten, qui permit à ce dernier de sauver de nombreuses personnes durant la Seconde Guerre Mondiale. Je lis également en parallèle Au bonheur des ogres de Daniel Pennac, ainsi que le Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France.

Que vais-je lire ensuite ?

couv42983280

J’ai emprunté à la bibliothèque A marche forcée de Slavomir Rawicz (dont j’ai en fait déjà lu les premières pages…), je pense donc le lire dans la semaine. Sinon, j’ai plusieurs titres dans ma PAL qui me donnent très envie.

Sur ce, bonne semaine à vous et bonnes lectures !

C’est lundi, que lisez-vous ? #40

Le rendez-vous C’est lundi, que lisez-vous ? est actuellement géré par Galleane. Le principe est de répondre chaque semaine à trois questions sur nos lectures passées, du moment et prévues.

C'est lundi

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

couv6007003    couv41067086    couv11758328    couv32686751

  • De cape et de crocs, tome 4 : Le mystère de l’île étrange d’Alain Ayroles et Jean-Luc Masbou : Un quatrième tome dans la lignée des précédents : de l’aventure, de l’humour, des dialogues très travaillés et des références aux romans de cape et d’épée et aux classiques de la littérature.
  • Otages intimes de Jeanne Benameur : Un roman que j’ai beaucoup apprécié et dont je vous parle plus précisément dans mon article ici.
  • Une Française libre – Journal 1939-1945 de Tereska Torrès : Une lecture que j’ai énormément appréciée, et qui passe non loin du coup de cœur ! Il s’agit donc d’un partie du journal écrit par Tereska Torrès depuis son enfance. Le livre commence en 1939, quand elle fuit la France avec ses parents (ils sont polonais, d’origine juive, mais convertis au catholicisme depuis plusieurs années) et se termine en 1945, à la fin de la guerre. Après un passage par le Portugal, elle se retrouve durant une grande partie de la Seconde Guerre Mondiale à Londres, où elle intègre le corps féminin des Forces Françaises Libres. Dans la première partie du livre, on découvre surtout le fonctionnement du corps féminin de l’armée française, les règles de la communauté, le poids que représente l’armée, les camarades de Tereska, la vie quotidienne en tant que militaire, femme et Française à Londres durant la guerre, mais également la vie nocturne et sentimentale de ces jeunes femmes. L’un des éléments qui m’a le plus surprise au début de ma lecture, c’est la forte présence de l’homosexualité au sein des femmes des Forces Françaises. Je ne pensais pas que cela était si présent, ou du moins si ‘visible’, surtout à cette époque (l’auteure a d’ailleurs eu des problèmes à la sortie de son roman Jeunes femmes en uniforme, qui parlait également de son expérience au sein des FFL). D’ailleurs, au-delà de ça, la liberté des mœurs des jeunes militaires de cette époque, et surtout des femmes, est bien présente tout au long de ce journal. Un autre élément qui m’a plu dans ce journal, c’est que j’avais l’impression de vivre réellement le quotidien de Tereska et de ses collègues militaires, de cette époque angoissante où ces Français vivaient loin de leur pays depuis des années, sans savoir quel âge ils auraient quand ils y retourneraient, mais qui semblaient pourtant avoir un idéal pour leur pays et leurs enfants. Ce qui m’amène à l’autre point qui m’a profondément touchée dans ce récit, c’est justement l’idéal en lequel certaines de ces personnes croyaient. On y voit des jeunes qui n’ont qu’une envie : partir en France pour sauver leur pays, le délivrer de l’armée allemande, quitte à en mourir. J’avoue que j’ai beau lire régulièrement des livres sur la Seconde guerre mondiale, j’ai été très touchée par cette vue de l’intérieur. Enfin, dernier point intéressant dans ce journal, c’est évidemment l’aspect historique. Tereska côtoie de nombreuses personnes dont on connait aujourd’hui le nom, c’est très sympathique de les voir décrits à cette époque (Charles de Gaulle évidemment, Meyer Levin, Joseph Kessel, Maurice Schumann, George Bernanos, Romain Gary, Léon Blum, certains membres de la famille Rothschild…). Pour conclure, ce journal était vraiment une lecture passionnante et pleine d’émotions.
  • Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux : Une pièce que je souhaitais lire depuis longtemps et qui m’a beaucoup plu. Je pense que je lirai d’autres pièces de cet auteur.

Que suis-je en train de lire en ce moment ?

couv16311037    couv44497306

J’ai commencé hier Au bonheur des ogres de Daniel Pennac, qui était dans ma PAL depuis longtemps et que Touloulou m’a proposé de lire en même temps qu’elle. En parallèle, je continue également ma lecture du Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France.

Que vais-je lire ensuite ?

couv64800363

J’ai emprunté à la bibliothèque un recueil de Molière, dont j’ai déjà lu une pièce ce matin, je pense donc en lire une ou plusieurs autres dans la semaine. Sinon, j’ai quelques titres de ma PAL (j’ai d’ailleurs mis à jour la page correspondante de mon blog) qui me donnent très envie.

Sur ce, bonne semaine à vous et bonnes lectures !

Otages intimes – Jeanne Benameur

couv41067086

Éditeur : Actes Sud

Date de parution : 19 août 2015

176 pages

Fiche Dialogues

Fiche Livraddict

4ème de couverture :

Photographe de guerre, Etienne a toujours su aller au plus près du danger pour porter témoignage. En reportage dans une ville à feu et à sang, il est pris en otage. Quand enfin il est libéré, l’ampleur de ce qu’il lui reste à réapprivoiser le jette dans un nouveau vertige, une autre forme de péril.
De retour au village de l’enfance, auprès de sa mère, il tente de reconstituer le cocon originel, un centre depuis lequel il pourrait reprendre langue avec le monde.
Au contact d’une nature sauvage, familière mais sans complaisance, il peut enfin se laisser retraverser par les images du chaos. Dans ce progressif apaisement se reforme le trio de toujours. Il y a Enzo, le fils de l’Italien, l’ami taiseux qui travaille le bois et joue du violoncelle. Et Jofranka, « la petite fille qui vient de loin », devenue avocate à La Haye, qui aide les femmes victimes de guerres à trouver le courage de mettre en mots ce qu’elles ont vécu.
Ces trois-là se retrouvent autour des gestes suspendus du passé, dans l’urgence de la question cruciale : quelle est la part d’otage en chacun de nous ?
De la fureur au silence, Jeanne Benameur habite la solitude de l’otage après la libération. « Otages intimes » trace les chemins de la liberté vraie, celle qu’on ne trouve qu’en atteignant l’intime de soi.

Mon avis :

J’ai eu l’occasion de lire ce livre de Jeanne Benameur dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire organisés par PriceMinister.

Je connaissais plutôt Jeanne Benameur en tant qu’auteur jeunesse, car j’ai eu l’habitude de croiser ses romans (notamment ceux des éditions Thierry Magnier) sur les étagères de ma bibliothèque quand j’étais plus jeune. C’est donc avec plaisir que j’ai redécouvert cette auteure dans ce roman d’un autre genre.

Le sujet abordé dans ce roman peut effrayer. On y suit Etienne, ancien otage qui vient d’être libéré et revient en France. Plus encore que la thématique de la captivité, ce livre traite surtout de son retour à la vie, auprès de sa famille, de ses amis, et de sa réadaptation au monde.

Etienne revient auprès de sa mère, dans ce village où il a grandi auprès de ses amis d’enfance, Enzo et Jofranka. Ce village près du petit torrent et de la forêt où ils ont évolué tous les trois, suivant ensuite chacun leur propre chemin.

L’écriture de Jeanne Benameur est belle et surprenante. On passe des pensées d’un personnage à l’autre sans s’en rendre compte, d’une intimité à l’autre. Ces fréquents changements de point de vue pourraient gêner, ils nous entraînent en fait dans l’esprit des autres personnages, dont les émotions, les pensées, les envies ou les choix sont agités par le retour d’Etienne.

J’ai aimé la relation qui existe entre Etienne et sa mère d’une part, et entre lui et ses deux amis d’enfance d’autre part. Une relation à la fois pudique et respectueuse, attentive et juste, parfois confuse également. Je me suis sentie proche de tous ces personnages et j’ai eu l’impression de partager leurs doutes et leurs prises de décision pendant ces quelques 200 pages.

J’ai également pu effleurer à travers ce roman ce que peuvent ressentir les proches d’une personne retenue en otage : doit-on l’attendre ? Doit-on continuer à vivre durant son absence ? Et au fond le peut-on ?

Ce roman renvoie également à ce qui fait de nous des êtres humains : les émotions que l’on ressent, les choix que l’on fait, les automatismes auxquels on ne réfléchit plus… Toutes ces choses qu’Etienne a appris à contrôler et à taire durant sa captivité, ou qu’il a au contraire tenté de préserver. Ces choses qui font de lui un être vivant et libre.

Rien. Ne plus être rien. Ne plus rien savoir du monde, de personne. S’obligeant à parler à voix haute pour ne pas perdre la langue. Il paraît qu’on peut perdre jusqu’à l’articulation des mots. Peur de devenir une bête. Juste une bête qui attend de quoi se nourrir et tenir en vie, encore. Peur de ne plus jamais pouvoir être un visage face à un autre visage. Peur de devenir un sans-âme un plus rien.

« Otages intimes » est un roman que j’ai beaucoup aimé, malgré son sujet difficile et les vives émotions qu’il a pu parfois provoquer chez moi. Je pense que je relirai avec plaisir un autre roman de cette auteure.

Quelques citations de ce roman :

Ce soir, il laisse sa main ouvrir lentement les pages. Il a besoin du silence des mots écrits. L’évidence, elle est là. Il a besoin des mots. Lui qui a rapporté tant d’images qui laissent sans voix il lui faut des mots. Pour tenter de comprendre. Il a besoin de retrouver le sens à sa racine. Il lui faut retourner à l’étymologie pour se guider. Comprendre.

[…] Vous savez vraiment ce que ça va être votre vie si vous partez là-dedans ? On vous a avertis ? Les grands reportages, les guerres, on vous a dit que ça peut tuer la vie de ceux qui bêtement vous attendent pour vous tenir la main, vous dire qu’ils vous aiment. On vous a avertis que tout ça au fil des années ça s’effrite et qu’un jour il n’y a plus personne qui vous attend ?

Se remettre… non, il ne se remettra pas. On ne peut pas se remettre de ça. Les atrocités vues dans le monde vous prennent une part de vous. Pour toujours. Alors non, on ne se remet pas. Pour vivre, il faut inventer une nouvelle façon. On ne peut pas juste reprendre la vie d’avant. Son fils a connu la peur dans tout son être, la barbarie possible en chacun. Il lui faut inventer la douceur quand même, la paix quand même, la beauté quand même.
Il lui faut inventer le visage neuf des jours neufs.

Son pas aura désormais cette fragilité de qui sait au plus profond du cœur qu’en donnant la vie à un être on l’a voué à la mort. Et plus rien pour se mettre à l’abri de cette connaissance que les jeunes mères éloignent instinctivement de leur sein. Parce qu’il y a dans le premier cri de chaque enfant deux promesses conjointes : je vis et je mourrai. Par ton corps je viens au monde et je le quitterai seul.

logo_rentreelitteraire

Ce livre a été lu dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire 2015 organisés par PriceMinister. Merci à Noukette d’avoir sélectionné ce livre à cette occasion !

C’est lundi, que lisez-vous ? #39

Le rendez-vous C’est lundi, que lisez-vous ? est actuellement géré par Galleane. Le principe est de répondre chaque semaine à trois questions sur nos lectures passées, du moment et prévues.

C'est lundi

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

couv68427914    couv34662477    couv11048684    couv31255357

  • Azimut, tome 2 : Que la belle meure de Wilfrid Lupano & Jean-Baptiste Andreae : Une série BD aux dessins et à l’histoire très travaillés, mais à laquelle je n’ai malheureusement pas accroché… Je crois que je suis passée à côté.
  • Gaston, Des Gaffes et des Dégâts d’André Franquin : J’ai beaucoup aimé ce tome des aventures de Gaston Lagaffe.
  • Le petit loup rouge d’Amélie Fléchais : Un superbe album jeunesse que j’ai adoré. Les dessins d’Amélie Fléchais sont encore une fois magnifiques, à la fois doux, colorés, poétiques et touchants. L’histoire est également très sympathique et fait réfléchir.
  • La vengeance du comte Skarbek, tome 2 d’Yves Sente & Grzegorz Rosinski : Un second tome que j’ai préféré au premier de cette série. J’ai apprécié la référence au comte de Monte Cristo.

couv71199757    couv72804537    couv535610

  • Moby Dick, tome 1 de Christophe Chabouté, d’après Herman Melville : Une BD dont je repoussais la lecture depuis longtemps, préférant lire d’abord le roman de Melville, mais à laquelle je n’ai finalement pas résisté ! Ça devient une habitude avec Chabouté, mais j’ai adoré cette BD. Les dessins sont à la fois épurés et expressifs, la mise en page parfaite, et avec une histoire si prenante comme celle-ci, le tout est vraiment réussi. J’ai maintenant hâte de lire le tome 2 de cette BD.
  • Emma, tome 5 de Kaoru Mori : J’ai terminé avec un petit pincement au cœur cette série manga qui m’a accompagnée tout au long de l’année 2015. J’étais presque triste de quitter tous ces personnages. Encore une fois dans ce tome, quelques digressions de la part de l’auteure, tout n’est pas consacré qu’aux personnages d’Emma et William ! J’ai beaucoup aimé.
  • Vieillissimo de Véronique Griner-Abraham : Une lecture rapide et surprenante qui m’a beaucoup plu. L’auteure est psychiatre et a longtemps travaillé auprès de personnes âgées. Elle a compilé dans ce livre des témoignages issus de ses entretiens avec ces personnes. Ces témoignages sont tour à tour surprenants, touchants, drôles… J’ai beaucoup aimé lire ce livre car il nous invite à voir la vieillesse autrement. On a en effet souvent tendance à oublier que les personnes âgées ont eu une vie avant de devenir vieux, une vie d’ailleurs parfois assez surprenante…

Que suis-je en train de lire en ce moment ?

couv11758328     couv41067086     couv44497306

En ce moment, je lis Une Française libre, un journal écrit entre 1939 et 1945 par Tereska Torrès. Celle-ci sera résistante durant une partie de ces années. J’apprécie beaucoup pour le moment. Je lis également Otages intimes de Jeanne Benameur, une très belle lecture pour le moment. Je continue enfin en parallèle ma lecture du Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France.

Que vais-je lire ensuite ?

Sans doute un livre de ma PAL ou l’un de ceux que j’ai empruntés à la bibliothèque…

Sur ce, bonne semaine à vous et bonnes lectures !