Skip to content

P’tits papiers radiophoniques, hors-série : A Livre Ouvert (France Info)

19/11/2014

e65a05a0614a4f9cb4d2fb0166738d61 - Copie (2)-002

 

Parmi les émissions de radio que j’écoute, il y en a une que j’apprécie tout particulièrement, et c’est « A livre ouvert », diffusée le samedi à 5h50, 13h25, 16h25, 18h55 et 0h45. Dans un format court mais efficace (moins de cinq minutes), Valérie Expert et ses invités libraires y conseillent des romans qu’ils ont lus (ça paraît évident mais ça n’est pas toujours le cas…) et qu’ils ont appréciés.

J’aime beaucoup cette émission, d’une part parce que j’apprécie le ton de Valérie Expert et de ses invités. L’ambiance y est agréable, l’humour souvent présent. Ses invités libraires sont toujours très intéressants à écouter, notamment Gérard Collard (de la librairie « La Griffe noire » à Saint-Maur-des-Fossés) qui, disons-le, est quasiment toujours présent dans l’émission (et pour mon plus grand plaisir), mais aussi Lydie Zannini ou Jean Paul Collet.

D’autre part, s’il y a bien une chose que j’apprécie énormément dans cette émission, c’est qu’ils n’y parlent que de romans qu’ils ont appréciés, pas des autres (ou alors de manière ponctuelle, généralement pour les comparer aux livres chroniqués, parfois aussi pour se moquer). Et c’est un principe que je ne retrouve pas forcément dans les autres émissions littéraires que j’écoute ou que je regarde. Je trouve parfois dommage que certaines émissions passent des heures à parler de livres qu’ils n’ont pas appréciés. Je comprends l’idée, mais je trouve dommage de consacrer les trois-quarts d’une émission à des livres qui n’ont pas plu, mieux vaut se concentrer selon moi sur ceux qu’on a envie de conseiller aux autres (ce n’est que mon avis évidemment).

Mais le mieux est que vous découvriez vous-même cette émission, dont les différents épisodes sont ici. Vous pouvez l’écouter en direct sur France Info, en ligne ou en podcast évidemment (l’abonnement se fait directement depuis la page de l’émission).

Pour en revenir à cet article, cela faisait plusieurs semaines que je n’étais pas à jour dans mes podcasts de « A livre ouvert », et j’ai donc récemment écouté à la suite les épisodes de ces trois derniers mois. Je vous propose donc ci-dessous les livres qui ont depuis rejoint ma liste d’envies (il suffit de cliquer sur le titre de l’émission pour accéder à la page de l’émission correspondante, puis sur le lien en bas de page, après les critiques de livres, pour écouter l’émission en ligne) :

Logo_France_Info

 

« Les singuliers » d’Anne Percin (éditions du Rouergue)

couv28953984

Lien Livraddict

Dans les années 1888-90, un jeune peintre belge, Hugo Boch, en rupture avec ses origines bourgeoises, s’installe à Pont-Aven et y fait la rencontre de nombreux artistes, dont Gauguin. Ce dernier l’introduit dans l’avant-garde, dont Van Gogh est le maître scandaleux.

 

« Les accoucheuses » (3 tomes : « La fierté », « La révolte » et « La déroute ») d’Anne-Marie Sicotte (Editions Pocket)

9782266247238  1518756-gf  9782266247252

Lien Livraddict

Faubourg Sainte-Anne, Montréal, 1845. En pleine nuit, une sage-femme et sa fille vont accompagner une femme dans sa délivrance. À seize ans, Flavie entreprend ainsi l’apprentissage du métier d’accoucheuse auprès de Léonie, sa mère, qui caresse d’audacieux projets : la fondation d’un refuge pour femmes enceintes démunies et celle d’une école de sages-femmes. À l’instar de Simon, le père de Flavie, la société de l’époque, placée sous le règne tyrannique de la pudeur, est rebutée par ces nouveautés. Les membres du clergé se méfient comme de la peste de l’esprit d’entreprise de Léonie et de ses collègues. De leur côté, les médecins engagent une lutte de pouvoir afin de ravir leur clientèle aux sages-femmes. Séparés par un large fossé, les univers masculin et féminin ne se rejoindront qu’au moyen de trop fragiles passerelles, celles du respect et de l’amour. D’une écriture vivante et colorée, ce roman évocateur excelle à recréer l’atmosphère des débuts de l’ère victorienne et à camper des personnages attachants.

« Lettres à Alexandrine (1876-1901) » d’Emile Zola (Editions Gallimard)

couv32855836

Lien Livraddict

Ces 318 lettres, adressées par Émile Zola à son épouse, Alexandrine, constituent le dernier grand inédit de l’écrivain, publié plus d’un siècle après sa disparition. Elles montrent le romancier face à ses contemporains, placé au cœur de la vie littéraire parisienne, et affrontant ce qui a constitué le choix décisif de son existence : son engagement dans l’affaire Dreyfus. Elles retracent en même temps l’histoire intime d’un couple qui a réussi à surmonter la crise dont il a failli être victime.
Alexandrine fait plusieurs séjours en Italie, entre 1895 et 1901. Zola doit subir un interminable exil en Angleterre, à la suite de la publication de son «J’accuse». Pour lutter contre l’absence, ils se retrouvent à travers les lettres qu’ils échangent.
Dialoguant avec Alexandrine, Zola se livre entièrement. «J’ai la certitude intérieure qu’une fois encore, je vais à mon étoile», lui écrit-il, en lui confiant les raisons qui le poussent à se lancer dans son combat en faveur d’Alfred Dreyfus. Sa correspondance accompagne la longue marche qu’il a entreprise pour le triomphe de la vérité et de la justice.

« Madame Zola » d’Evelyne Bloch-Dano (Editions Le Livre de Poche)

9782253153252-T

Lien Livraddict

La vie d’Alexandrine-Gabrielle Meley (1839-1925) aurait pu être écrite par Emile Zola. Née dans le Paris des petits métiers, cette grisette sans le sou canote sur les bords de Seine et pose pour les Impressionnistes. Un jour, elle rencontre un Aixois travailleur. Ce sera l’unique passion de sa vie. Le couple qu’Alexandrine forme avec Emile Zola va symboliser le succès bourgeois du Second Empire. Dans leur propriété de Médan, l’ancienne cousette, aux accents de « poissarde », selon Edmond de Goncourt, reçoit l’élite de l’art, de Flaubert à Maupassant. Un vulgaire bonheur ? Une muse en cuisine ? Vive, altière, généreuse, Alexandrine ne cesse jamais de se battre. Elle est à la fois forte et fragile, matrone et moderne, mère et fille. Sans doute a-t-elle construit sa vie autour d’un secret profondé-ment enfoui – et qui est révélé ici pour la première fois. Cette biographie de Madame Zola, entraînante et précise, riche de correspondances inédites, évoque différentes époques : de l’affaire Dreyfus à la Grande Guerre, de la locomotive à vapeur aux années folles. On y voit l’intimité d’un écrivain. On y voit une anticonformiste entrer au Panthéon au côté de Jeanne Rozerot, qui fut la maîtresse de Zola et la mère de ses enfants. Alexandrine fut, sous les traits de l’éternelle épouse, une femme libre. Madame Zola a reçu le Grand Prix des lectrices de Elle en 1998.

 

 

« Le dernier banquet » de Jonathan Grimwood (Editions Terra Nova)

CVT_Le-Dernier-Banquet_956

Lien Livraddict

Un enfant crasseux mange des scarabées à côté d’un tas de fumier, il a cinq ans et ses parents sont morts. Il s’appelle Jean-Charles d’Aumout et c’est un noble sans le sou qui va connaître un destin exceptionnel.
Dans la France du XVIIIe siècle, l’orphelin devenu cadet à l’Académie militaire va, grâce à un mariage, grimper les échelons de la société. Soldat, diplomate, espion, amant : Aumout est tout cela à la fois.
Sa vie est remplie de passion et d’intrigues, mais cela ne lui suffit pas. Il n’a qu’une seule obsession : l’art culinaire qu’il porte à son paroxysme. Alors que la société agonise sous les coups de la Révolution, tel un alchimiste prêt à toutes les expériences, Aumout cherche le goût parfait, absolu. Mais en cuisine, pas plus qu’en politique, la perfection n’est de ce monde…

 

« La chair interdite » de Diane Ducret (Editions Albin Michel)

LA_CHAIR_INTERDITE_couv_DUCRET+4

Lien Livraddict

Chair interdite depuis la naissance de la civilisation, le sexe des femmes nourrit les peurs des hommes, leur fournit plaisir et naissance, attise le désir autant que la haine. Tantôt exilé, maudit, conspué ou consacré, mutilé autant qu’embrassé, il aura toujours quelque chose à se reprocher. Il a dicté ses lois et ses désirs à l’histoire de l’humanité. Quand bien même certains hommes, certaines politiques ou religions tentaient de lui prescrire leurs volontés, leurs fantasmes, leurs interdits.

 

 

« Churchill m’a menti » de Caroline Grimm (Editions Flammarion)

9782081244146

Lien Babelio

En juin 1940, les îles anglo-normandes sont démilitarisées et laissées sans défense, à la merci d’une invasion allemande. Les habitants de Jersey en font la douloureuse expérience et doivent faire face aux nazis, qui y construisent des camps d’internement pour la population juive.

 

 

« Les anormaux » de Götz Aly (Editions Flammarion)

Couv-Anormaux

Lien Babelio

A l’automne 1939 commence le programme d’euthanasie des personnes déficientes morales et physiques, décrété par Hitler, qui est étendu en 1940 aux délinquants et aux inaptes au travail. Des objectifs étaient fixés, de l’ordre du millième de la population. L’auteur pose la question des valeurs morales et montre comment l’assentiment général a encouragé les nazis à transposer ce processus aux Juifs.

 

 

« Choisissez TOUT » de Nathalie Loiseau (Editions JC Lattes)

9782709644846-G

Lien Livraddict

« Je me souviens de l’ironie avec laquelle on répétait dans ma famille qu’enfant, je « voulais tout ». Pauvre naïve : naïve d’en avoir envie, naïve de croire que c’était possible et naïve de le dire. Naïve, je le suis restée et le revendique : have it all, vivre pleinement sa vie, ne pas renoncer avant d’avoir essayé, je voudrais que cela soit possible pour toutes les femmes. J’ai beaucoup reçu, beaucoup combattu et beaucoup obtenu. J’ai aussi connu dans de nombreux pays, d’innombrables destins de femmes qui m’ont fait réfléchir. J’ai vu dans leurs vies des reflets de la mienne. Aujourd’hui je voudrais partager ce que j’ai vu et vécu, donner envie à d’autres femmes d’oser, de rêver et de changer le monde ».
Nathalie Loiseau se souvient de la petite fille et de l’adolescente précoce, dont on ne savait pas quoi faire. Elle raconte ce parcours hors norme d’une jeune femme entrée à Sciences-Po presque par hasard et qui s’est pris de passion pour le service public, la diplomatie, y exerçant les plus hautes fonctions dans un monde encore très peu ouvert aux femmes. Un parcours qui l’a conduite à diriger l’ENA aujourd’hui, elle qui n’en est pas issue.
Nathalie Loiseau nous raconte ses combats, ses rencontres, des situations tendres, drôles ou révoltantes. Elle nous livre une leçon de courage et d’optimisme où la « passion », la « curiosité » sont les maîtres-mots. Une histoire qui donne envie de ne renoncer à rien, de vivre pleinement sa vie de femme, de mère, de repenser nos rapports au travail et aux hommes.

 

 

« Le cercle des femmes » de Sophie Brocas (Editions Julliard)

9782260022008

Lien Livraddict

Le temps des funérailles d’une arrière-grand-mère, quatre générations de femmes se trouvent confrontées à la découverte d’un douloureux secret de famille.
Lia vient d’avoir vingt ans. À la mort de son arrière-grand-mère, elle se retrouve dans sa maison de famille, dans les Landes, avec sa mère, sa grand-mère et la meilleure amie de la défunte. Durant ces quelques jours de funérailles, de deuil et d’intimité partagée, vient le moment d’échanger ses souvenirs, mais aussi de mettre de l’ordre dans les affaires de l’aïeule. Lia découvre à cette occasion des carnets de notes et des lettres soigneusement consignés dans une boîte à chaussures. À sa grande surprise, ces écrits relatent une version bien différente de la disparition du mari de son arrière-grand-mère que celle racontée depuis toujours dans le cercle familial. Poignantes, ces lettres révèlent surtout un destin brisé par la honte et le chagrin.
Lia doit-elle garder pour elle un secret jalousement protégé pendant soixante ans par son arrière-grand-mère ? Ces révélations ne risquent-elles pas de déclencher un cataclysme parmi ces quatre générations de femmes ? Et que faire de l’image si lisse, et en vérité si faussée, qu’elle avait de cette très vieille dame ? Comment lui pardonner son mensonge ? Les conséquences de cette falsification de l’histoire familiale s’éclairent peu à peu dans l’esprit de la jeune fille et bousculent son propre rapport à la famille, aux hommes, à l’amour. Car c’est toute une lignée de femmes qui semble en avoir été victime, en porter les stigmates.
Roman initiatique, Le Cercle des femmes démontre qu’un secret de famille marque – radicalement parfois – toute une descendance. Telle cette tribu très attachante qui a laissé peu de place à l’élément masculin dans le huis clos familial, sans jamais en saisir la raison. Lia saura-t-elle transformer ce sentiment de trahison en pardon ? Sa colère en bienveillance ? Saura-t-elle rompre la fatalité du « cercle des femmes » pour s’ouvrir aux hommes et à l’amour ? Servi par une écriture originale, pleine de fraîcheur, Le Cercle des femmes est porté par une petite musique qui nous entraîne d’une page à l’autre dans une galerie de personnages féminins aussi touchants que fantasques.

 

 

« Mon année Salinger » de Joanna Smith Rakoff (Editions Albin Michel)

9782226259806g

Lien Livraddict

A la fin des années 90, Joanna, qui vient de terminer ses études de lettres, s’installe à New York où elle a trouvé un poste d’assistante dans une grande agence littéraire. Chaque jour, elle quitte l’appartement minuscule et délabré qu’elle occupe à Brooklyn avec son petit-ami, Don, aspirant écrivain ténébreux et neurasthénique, pour se rendre en métro sur Madison avenue et retrouver l’antique dictaphone et la machine à écrire qui trônent encore sur son bureau. Mais aussi et surtout sa boss, une femme de tête fantasque et charismatique qui semble n’avoir d’autre préoccupation qu’un mystérieux Jerry… Hommage à la ville de New York, des cafés bohèmes de Brooklyn aux terrasses et aux lofts du Lower East Side, Mon année Salinger est aussi un récit d’apprentissage subtil, émouvant et drôle : la trajectoire littéraire et sentimentale d’une jeune femme et sa rencontre avec Salinger.

 

« Retour  Little Wing » de Nickolas Butler (Editions Autrement)

retour-little-wing_9782746734913

Lien Livraddict

Ils étaient quatre. Inséparables, du moins le pensaient-ils. Arrivés à l’âge adulte, ils ont pris des chemins différents. Certains sont partis loin, d’autres sont restés. Ils sont devenus fermier, rock star, courtier et champion de rodéo. Une chose les unit encore : l’attachement indéfectible à leur ville natale, Little Wing, et à sa communauté. Aujourd’hui, l’heure des retrouvailles a sonné. Pour ces jeunes trentenaires, c’est aussi celle des bilans, de la nostalgie, du doute…

 

« Big brother » de Lionel Shriver (Editions Belfond)

Lionel-Shriver-Big-Brother

Lien Livraddict

Après, entre autres, « Il faut qu’on parle de Kevin », la nouvelle bombe de Lionel Shriver. Toute sa verve sarcastique, sa profondeur d’analyse, son esprit de provocation dans un roman choc partiellement autobiographique sur un sujet brûlant d’actualité : notre rapport névrotique à la nourriture, et son corollaire, l’obésité alarmante dans nos sociétés occidentales.
Femme d’affaires en pleine réussite, mariée à Fletcher, un artiste ébéniste, belle-mère de deux ados, Pandora n’a pas vu son frère Edison depuis quatre ans quand elle accepte de l’héberger. À son arrivée à l’aéroport, c’est le choc : Pandora avait quitté un jeune prodige du jazz, séduisant et hâbleur, elle découvre un homme obèse, contraint de se déplacer en fauteuil, négligé, capricieux et compulsif. Que s’est-il passé ? Comment Edison a-t-il pu se laisser aller à ce point ? Pandora a-t-elle une part de responsabilité ? Entre le très psychorigide Fletcher et le très jouisseur Edison, la tension ne tarde pas à monter et c’est Pandora qui va en faire les frais. Jusqu’à se retrouver face au pire des dilemmes : choisir entre son époux et son frère. Qui aura sa préférence ? Pourra-t-elle sortir son frère de la spirale dans laquelle il s’est enfermé ? Edison le veut-il seulement ? Peut-on sauver malgré eux ceux qu’on aime ?

 

 

« Les mots qu’on ne me dit pas » de Véronique Poulain (Editions Stock)

9782234078000-X

Lien Livraddict

 » « Salut, bande d’enculés ! » C’est comme ça que je salue mes parents quand je rentre à la maison. Mes copains me croient jamais quand je leur dis qu’ils sont sourds. Je vais leur prouver que je dis vrai. « Salut, bande d’enculés ! » Et ma mère vient m’embrasser tendrement. » Sans tabou, avec un humour corrosif, elle raconte. Son père, sourd-muet. Sa mère, sourde-muette. L’oncle Guy, sourd lui aussi, comme un pot. Le quotidien. Les sorties. Les vacances. Le sexe. D’un écartèlement entre deux mondes, elle fait une richesse. De ce qui aurait pu être un drame, une comédie. D’une famille différente, un livre pas comme les autres.

 

« Le bonheur national brut » de François Roux (Editions Albin Michel)

9782226259738g

Lien Livraddict

Le 10 mai 1981, la France bascule à gauche. Pour Paul, Rodolphe, Benoît et Tanguy, dix-huit ans à peine, tous les espoirs sont permis. Trente et un ans plus tard, que reste-t-il de leurs rêves, au moment où le visage de François Hollande s’affiche sur les écrans de télévision ? Le bonheur national brut dresse, à travers le destin croisé de quatre amis d’enfance, la fresque sociale, politique et affective de la France de ces trois dernières décennies. Roman d’apprentissage, chronique générationnelle : François Roux réussit le pari de mêler l’intime à l’actualité d’une époque, dont il restitue le climat avec une sagacité et une justesse percutantes.

 

 

« D » de Robert Harris (Editions Plon)

d,M154104

Lien Livraddict

Paris, janvier 1895. Par un matin glacial, un officier de l’armée, Georges Picquart, assiste devant vingt-mille personnes hurlant « À mort le juif ! » à l’humiliation publique d’un capitaine accusé d’espionnage : Alfred Dreyfus. Picquart est promu : il devient le plus jeune colonel de l’armée française et prend la tête de la section de statistique – le service de renseignements qui a traqué Dreyfus. Dreyfus, lui, est condamné au bagne à perpétuité sur l’île du Diable, il n’a le droit de parler à personne, pas même à ses gardiens, et son affaire semble classée pour toujours. Mais, peu à peu, Picquart commence à relever des éléments troublants dans l’enquête, tout en lisant les lettres de Dreyfus à sa femme dans lesquelles celui-ci ne cesse de clamer son innocence. Et quand le colonel découvre un espion allemand opérant sur le sol français, ses supérieurs refusent de l’écouter. En dépit des avertissements officiels, Picquart persiste et va se retrouver lui aussi dans une situation délicate.

 

« Les douze enfants de Paris » de Tim Willocks (suite du roman « La Religion ») (Editions Sonatine)

-Willocks-Enfants-Ok

Lien Livraddict

23 août 1572. De retour d’Afrique du Nord, Mattias Tannhauser, chevalier de Malte, arrive à Paris. Il doit y retrouver sa femme, la comtesse Carla de La Pénautier, qui, enceinte, est venue assister au mariage de la sœur du roi avec Henri de Navarre. À son arrivée, Mattias trouve un Paris en proie au fanatisme, à la violence et à la paranoïa. La tentative d’assassinat contre l’amiral de Coligny, chef des réformistes, a exacerbé les tensions entre catholiques et protestants. Introduit au Louvre par le cardinal de Retz, Mattias se retrouve bientôt au cœur des intrigues de la Cour et comprend très vite que le sang va couler dans les rues de Paris. Dans une capitale déchaînée, où toutes les haines se cristallisent, Carla est impliquée au même moment dans une terrible conspiration. Plongé dans un océan d’intrigues et de violences, Mattias n’aura que quelques heures pour tenter de la retrouver et la sauver d’un funeste destin. Tim Willocks est sans aucun doute l’un des plus grands conteurs de notre temps.

Je m’arrête là, mais je pourrais encore remonter bien plus loin dans les épisodes, tellement il y a de titres prometteurs… Sur ce, je vous souhaite de belles lectures !

Top Ten Tuesday n°5 – Les 10 livres que j’ai envie de relire

18/11/2014

1

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste son top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog d’Iani.

J’ai raté le thème de la semaine dernière, je le refais donc avec une semaine de retard…

Les 10 livres que j’ai envie de relire :

A noter qu’il y a énormément de livres que je veux relire (des dizaines et des dizaines), que je les aie appréciés ou non. Et parmi ceux-ci, beaucoup de livres anglophones que j’ai lus en français et que je voudrais donc relire en anglais. J’ai volontairement enlevé de ma liste les bandes dessinées, car je les relis assez régulièrement donc cela aurait alourdi la chose… Cette liste n’est donc pas du tout exhaustive !

1°) « To kill a mockingbird » de Harper Lee (« Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur ») : 

(j’ai l’impression de citer ce livre à chaque Top Ten Tuesday…)

Un livre que j’ai lu et adoré il y a maintenant quelques années, et que j’ai reçu en anglais dans cette superbe édition il n’y a pas longtemps. Je devrais donc le relire rapidement.

Lien Livraddict

Dans une petite ville d’Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

2°) « The Giver » de Lois Lowry (« Le Passeur ») :

the-giver

(même remarque que précédemment…)

Là encore, un livre découvert au collège-lycée, lu avec plaisir, et qui est devenu culte pour moi. J’aimerais le lire en anglais avant de découvrir l’adaptation qui en a récemment été faite (et qui me fait peur je dois dire…).

Lien Livraddict

Le monde dans lequel vit Jonas est bien éloigné du nôtre : une société où la notion d’individu n’existe pas. Plus surprenant encore : ses membres ne ressentent rien. Ni amour ni haine viennent bousculer leur quotidien. Les gens ne meurent pas non plus. Ils sont « élargis ». Tout comme le héros de cette histoire – un garçon de douze ans – le jeune lecteur brûlera de savoir ce qui se cache derrière ce terme si obscur.

3°) « Jane Eyre » de Charlotte Brontë : 

7885250_B9780007350803

Encore un de mes livres préférés… J’ai récemment vu une nouvelle adaptation de ce roman (celle de Cary Fukunaga Mia Wasikowska et Michael Fassbender), et cela m’a donné envie de le relire, mais en anglais cette fois-ci.

Lien Livraddict

Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l’Angleterre victorienne et à trouver l’amour… Une héroïne qui surmonte les épreuves sans perdre foi en son avenir, une intrigue où se succèdent mystères et coups de théâtre, une passion amoureuse qui défie tous les obstacles : le plaisir de lire Jane Eyre est toujours aussi vif. Comme elle, on veut croire que rien n’est écrit d’avance et que la vie réserve des bonheurs imprévus.

4°) « Harry Potter » de J.K. Rowling : 

16

La série des « Harry Potter », je l’ai relue des dizaines et des dizaines de fois. Mais je ne pouvais pas ne pas la citer, puisque chaque année je me dis la même chose : « Et si je me relisais un petit « Harry Potter » ? ». Je les ai tous lus en français et en anglais, sauf le tome 4 il me semble. J’ai donc racheté la série complète en anglais récemment (édition ci-dessus de chez Bloomsbury), et il ne me reste plus maintenant qu’à les lire les uns à la suite des autres. Un beau programme en perspective !

Lien Livraddict

Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l’entoure ? Et qui est l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros vous ensorcelle aussitôt !

5°) « The catcher in the rye » de J.D. Salinger (« L’attrape-cœurs ») :

the-catcher-in-the-rye-cover-56ad87b65e91ecee30641f4d60fda347

J’ai lu ce livre il y a quelques années en français, mais j’avais été un peu déçue par ma lecture. En cause notamment, certains termes utilisés dans la traduction et que j’avais trouvés vraiment anciens, presque ringards (notamment « bigophone », « sensas » ou encore « bicause »). Cela peut paraître idiot d’être gênée par de tels détails, mais à l’époque j’étais vraiment restée bloquée sur ces mots, et ma lecture y avait perdu en fluidité. J’ai donc récemment racheté ce livre en anglais (dans la belle édition ci-dessus), pour vérifier si la traduction française est bien pour quelque chose dans ma non-appréciation de ce roman (je l’espère).

Lien Livraddict

Le roman, écrit à la première personne, relate la période où Holden Caulfield, expulsé du collège Pencey Preparatory trois jours avant les vacances de Noël, retourne à la maison familiale, à New-York. Il déambulera en ville avant de devoir annoncer la nouvelle à ses parents.
Âgé de dix-sept ans, Holden est plein d’incertitudes et d’anxiété, à la recherche de lui-même. Il vit son passage à l’âge adulte et comprend qu’il perd l’innocence de l’enfance. L’une des plus belles images de l’auteur pour exprimer ce passage est lorsque Holden demande au chauffeur de taxi où vont les canards lorsque l’étang gèle. Salinger dans ce roman décrit avec ironie et justesse la société américaine des années 1950.

6°) « Le journal d’Anne Frank » :

LeJournaldAnneFrankUn livre lu plus jeune et qui m’a toujours beaucoup touchée, mais que je ne possédais pas. Je l’ai acheté récemment dans une nouvelle édition, et j’aimerais donc le relire prochainement.

Lien Livraddict 

Anne Frank est née le 12 juin 1929 à Francfort. Sa famille a émigré aux Pays-Bas en 1933. À Amsterdam, elle connaît une enfance heureuse jusqu’en 1942, malgré la guerre. Le 6 juillet 1942, les Frank s’installent clandestinement dans  » l’Annexe  » de l’immeuble du 263, Prinsengracht. Le 4 août 1944, ils sont arrêtés sur dénonciation. Déportée à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen, Anne meurt du typhus en février ou mars 1945, peu après sa sœur Margot. La jeune fille a tenu son journal du 12 juin 1942 au 1er août 1944, et son témoignage, connu dans le monde entier, reste l’un des plus émouvants sur la vie quotidienne d’une famille juive sous le joug nazi.

7°) « La case de l’oncle Tom » d’Elizabeth Harriet Beecher-Stowe :

logo_13386

Un livre lu lorsque j’étais encore enfant, mais qui m’avait beaucoup marquée à l’époque. Cela fait longtemps que je souhaite le redécouvrir.

Lien Livraddict

Dans l’Etat du Kentucky, au XIXème siècle. Mr Shelby est un riche propriétaire terrien. Chez lui, les esclaves sont traités avec bonté. Cependant, à la suite de mauvaises affaires, il se voit obligé de vendre le meilleur et le plus fidèle d’entre eux, le vieux Tom. Tom, qui s’est résigné à quitter sa famille, rencontre la jeune et sensible Evangeline Saint-Clare, qui incite son père à l’acheter. Un intermède heureux dans sa vie, mais qui sera de courte durée car il va être vendu une nouvelle fois…

8°) « Speak » de Laurie Halse Anderson (« Vous parler de ça ») :

Speak-Laurie-Halse-Anderson

« Speak » est un livre que j’ai lu en 2010 après avoir vu son adaptation, dans laquelle jouait Kristen Stewart (film que j’adore et que je vous conseille). Ce livre m’avait beaucoup touchée et j’ai longtemps été surprise qu’il ne soit pas traduit en français, malgré la qualité de son écriture. J’ai récemment vu qu’il avait enfin été publié en français, aux éditions Anne Carrière. C’est un livre que je vous conseille vraiment, très touchant.

Lien Livraddict

En 1998, Laurie Halse Anderson, jusque-là auteur pour enfants, est réveillée par les sanglots d’une jeune fille. Dans la maison, ses enfants dorment à poings fermés ; c’est un cauchemar qui a réussi à la tirer du sommeil. Répondant au besoin de se vider l’esprit des pensées sombres qui s’y agitent, Laurie attrape un carnet et y couche le brouillon d’une histoire, celle d’une jeune fille qui ne parle plus depuis un terrible crépuscule d’été. Une fois sa mission accomplie, elle retourne se coucher. Laurie Anderson ne fit plus jamais ce mauvais rêve qui allait pourtant changer sa vie l’année suivante quand les notes seraient devenues un roman vendu à plusieurs millions d’exemplaires, un film hollywoodien (avec Kristen Stewart en 2004), de nombreuses nominations et récompenses, et plus de 30 traductions, Vous parler de ça n’est pas simplement un premier roman bouleversant. C’est un phénomène de société, c’est un sujet de conversation, c’est un étendard, c’est un livre capable de changer la vie de celles qui le lisent, et il est pour la première fois traduit en français.

9°) « Bonne nuit, Monsieur Tom ! » de Michelle Magorian :

9782070551347FS     9782070583515FS

Encore un titre qui m’a beaucoup marquée enfant, mais dont je me souviens seulement que le personnage principal était un enfant de Londres, envoyé dans la campagne anglaise pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il s’y liait d’amitié avec Monsieur Tom, un vieux monsieur bourru. Je ne me rappelle pas beaucoup d’éléments concernant ce roman, mis à part que je l’avais beaucoup aimé et que j’y pense encore souvent. Il est maintenant édité chez Folio Junior.

Lien Livraddict

Au début de la Seconde Guerre mondiale, les enfants de la banlieue de Londres sont évacués à la campagne. C’est ainsi que Tom Oakley, vieil homme solitaire et grincheux recueille William Beech, un jeune garçon maltraité. Cette rencontre va changer leur existence. Peu à peu, tous deux s’apprivoisent et, grâce aux soins et à l’affection de Tom, Willie reprend des forces et s’épanouit. Ce nouveau bonheur va-t-il durer ?

10°) « Hunger Games » de Suzanne Collins :

couv24868859   9782266182706   60823954

J’ai lu cette trilogie en 2011 et 2012 (mes avis ici, ici et ici), et je me suis rendue compte récemment, en regardant l’adaptation ciné du deuxième tome, que j’avais quasiment oublié le contenu du troisième. Happée par cette série, j’ai enchaîné tellement rapidement les deux derniers tomes, et j’étais à la fin du troisième tome dans un état tellement fébrile, qu’aujourd’hui il ne m’en reste plus grand chose… A relire donc (et en anglais sans doute).

Liens Livraddict

Les Jeux de la Faim ; 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras ?
Dans chaque district de Panem, une société reconstruite sur les ruines des États-Unis, deux adolescents sont choisis pour participer au Jeu de la Faim. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l’épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an.
Katniss et Peeta sont les « élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé…

Comme je l’ai dit, cette liste n’est pas exhaustive, il y manque tous les romans de mes auteurs préférés, que je souhaite relire ou relis déjà de temps en temps (ceux de Jane Austen, de Tracy Chevalier, de Malika Ferjoukh…), les livres lus dans ma jeunesse et dont je ne me souviens plus suffisament, mais également mes BD préférées que je relis régulièrement !

Sur ce, bonnes lectures à vous !

C’est lundi, que lisez-vous ? #1

17/11/2014

Ne vous donnant plus beaucoup de nouvelles de mes lectures depuis quelques temps, j’ai décidé de participer au rendez-vous « C’est lundi, que lisez-vous ? », géré par Galleane. Le principe est de répondre chaque semaine à 3 questions sur nos lectures passées, du moment et prévues.

C'est lundi

 

Qu’ai-je lu la semaine passée ?

couv6771214

La semaine dernière, j’ai lu « Gatsby le magnifique » de Francis Scott Fitzgerald. J’ai bien aimé ma lecture et je suis contente d’avoir enfin découvert l’écriture de Fitzgerald. J’ai apprécié d’y découvrir l’esprit de New-York dans les années 20. J’ai par contre eu un peu plus de mal avec les personnages, auxquels je ne me suis pas vraiment attachée.

Que suis-je en train de lire en ce moment?

couv38322761

Je suis actuellement en train de lire « Little women » de Louisa May Alcott (« Les quatre filles du Dr March » en français). Je l’avais déjà commencé il y a quelques années, mais je l’avais abandonné au bout d’une centaine de pages… Je suis contente de m’y être remise car j’apprécie de plus en plus ces quatre sœurs. J’en suis à la page 60/450.

Que vais-je lire ensuite ?

couv30943842     couv55823758     couv30816281

Je pense continuer à suivre ma PAL d’automne établie ici. Je lirai donc, suivant mon humeur, le tome 2 du « Seigneur des anneaux » de J.R.R. Tolkien, « Mort à Devils’Acre » d’Anne Perry (de la série des Charlotte et Thomas Pitt) ou encore « Amok » de Stefan Zweig.

Prochaines sorties BD # 2 (novembre 2014)

12/11/2014

77122

Dans ce rendez-vous, vous trouverez quelques BD qui me tentent parmi les dernières sorties.

 ∴

Couv_226842   Couv_226118   Couv_224697

  • 05/11/14 : De cape et de crocs, tome 11 : Vingt mois avant de Ayroles & Masbou (Delcourt) – Ce dernier tome s’attarde cette fois sur le passe du lapin Eusèbe. Plus d’infos ici. Fiche Livraddict de la série.
  • 14/11/14 : Soda, tome 13 : Résurrection de Philippe Tome & Dan Verlinden (Dupuis) – Depuis le temps que ce nouveau tome était attendu (2005 !), j’ai hâte de découvrir cette nouvelle aventure du policier/pasteur Solomon. Plus d’infos ici. Fiche Livraddict de la série.
  • Notre mère la guerre, Hors Série : Chroniques de Kris & Maël (Futuropolis/Les Editions de la Gouttière) – J’ai récemment acheté le 1er tome de la série, il me tarde donc de découvrir tout cela dans les prochains mois. Plus d’infos ici. Fiche Livraddict de la série.

A noter les sorties ou rééditions des intégrales suivantes :

blacksad-integrale-tome-1-blacksad-integrale   combat-ordinaire-integrale

  • 14/11/14 : Blacksad de Canales & Guarnido (Dargaud) – Les 5 tomes réunis en une intégrale… Possédant déjà les 5 tomes je ne l’achèterai pas, mais cela peut être l’occasion de découvrir ou de faire découvrir cette superbe série. Plus d’infos ici. Fiche Livraddict.
  • 14/11/14 : Le Combat ordinaire de Manu Larcenet (Dargaud) – Cela faisait longtemps que je voyais passer sur internet l’image qui illustre cette nouvelle intégrale, et je me demandais d’où elle venait. C’est chose faite avec cette réédition de l’intégrale de cette superbe série de BD. Plus d’infos ici. Fiche Livraddict.

Tag – Réseaux sociaux

22/10/2014

Ban-tag-RS1

Sita, à travers sa vidéo que je vous invite à aller voir, m’a proposé il y a quelques jours de répondre aux questions du tag Réseaux sociaux. Ce tag consiste à associer un titre de livre à chaque réseau social. Voici donc mes réponses :

Twitter ⇒ Un livre court qu’on a apprécié

« Matin brun » de Frank Pavloff

matin_brun

Ce livre, que j’ai lu il y a de nombreuses années (après vérification dans mon carnet de lecture, c’était en 2004), m’avait beaucoup marquée et je l’ai depuis souvent conseillé. Il ne fait que 12 pages mais il est vraiment percutant. Sorti en 1998 aux Editions Cheyne, il a depuis été vendu à plus d’1,5 million d’exemplaires. Il coûte seulement 2€, donc n’hésitez pas à vous le procurer !

Quatrième de couverture : Charlie et son copain vivent une époque trouble, celle de la montée d’un régime politique extrême : l’Etat Brun. Dans la vie, ils vont d’une façon bien ordinaire : entre bière et belote. Ni des héros, ni de purs salauds. Simplement, pour éviter les ennuis, ils détournent les yeux. Sait-on assez où risquent de nous mener collectivement les petites lâchetés de chacun d’entre nous ?

Lien Livraddict

Facebook ⇒ Un livre massivement recommandé

« The Help » de Kathryn Stockett (« La couleur des sentiments »)

La-couleur-des-sentiments-de-Kathryn-Stockett

Une lecture que tout le monde m’a conseillée pendant des mois et des mois, mais pour laquelle j’ai résisté avec difficulté jusqu’à sa sortie en poche… Une attente que je ne regrette pas puisque ça a été l’une de mes meilleures lectures de ces dernières années !

Quatrième de couverture : Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée. Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l’a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même laisser un mot. Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

Lien Livraddict

Tumblr ⇒ Un livre lu avant qu’il ne devienne populaire

« Le combat ordinaire » de Manu Larcenet (4 tomes)

combatordinaire01

Pas facile cette question, surtout lorsque comme moi on attend souvent qu’un livre sorte en poche avant de l’acheter… Je me suis donc concentrée sur les BD, que régulièrement j’achète et/ou lis dès leur sortie. Et parmi les BD que j’ai lues rapidement après leur sortie ET qui sont devenues populaires, je crois que « Le combat ordinaire » de Manu Larcenet est la plus évidente. Le premier tome est sorti en 2003 a priori, et j’ai dû le lire cette année-là ou en 2004. C’est l’une de mes BD préférées, et je ne me lasse jamais de la relire.

Quatrième de couverture : Marco a quitté Vélizy pour la campagne. Il a quitté son psy parce qu’il trouve qu’il va mieux. Il a quitté son boulot de reporter parce qu’il en a marre de photographier “des cadavres exotiques ou des gens en passe de le devenir”. [...] “C’est l’histoire d’un photographe fatigué, d’une fille patiente, d’horreurs banales et d’un chat pénible”, écrit Larcenet.

Lien Livraddict

Et « Les vieux fourneaux » de Lupano et Cauuet, si tu deviens « populaire » d’ici quelques mois ou années (ce que tu mérites), promis je te citerai dans un prochain tag ! (LISEZ-LE !)

MySpace ⇒ Un livre dont on n’arrive pas à se souvenir si on l’a apprécié

 « La délicatesse » de David Foenkinos

la-delicatesse

Un livre pour lequel je suis bien embêtée, puisque je suis incapable de dire si je l’ai apprécié ou non… J’en garde un bon souvenir, je l’ai d’ailleurs conseillé à quelques personnes, mais récemment je suis retombée sur une conversation écrite juste après l’avoir fini, dans laquelle j’indique que j’ai eu du mal à le finir et qu’il m’a beaucoup déçue. Étrange donc, j’étais pourtant persuadée de l’avoir apprécié. Mais peut-être est-ce dû à son adaptation ciné, puisque je sais que j’ai beaucoup aimé ce film (en partie grâce aux acteurs et à la superbe BO d’Emilie Simon). Oserai-je le relire pour vérifier cela ?

Quatrième de couverture : Tout va pour le mieux pour la belle et discrète Nathalie jusqu’au jour où elle perd l’homme qu’elle aime dans un accident. Elle sort de son deuil d’une façon inattendue, par un baiser anodin avec un collègue de travail qui n’avait a priori rien pour lui plaire.

Lien Livraddict

Instagram ⇒ Un livre avec une belle couverture

 « To Kill a Mockingbird » de Harper Lee (« Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur »)

5999978df61cb17c7a7d8107a361ef51

Bon, j’ai évité de citer des BD, sinon ça aurait été de la triche… Je cite donc un roman en version originale, puisqu’en général les couvertures françaises ne sont pas franchement folichonnes. J’ai acheté cette édition de « To kill a mockingbird » de Harper Lee il y a quelques années (de chez Grand Central Publishing), car c’est un de mes livres préférés, et je trouve cette couverture à la fois simple et magnifique, parfaite pour ce superbe roman donc.

Quatrième de couverture : Dans une petite ville d’Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

Lien Livraddict

YouTube ⇒ Un livre qu’on aimerait voir en film

« La ballade de Lila K » de Blandine Le Callet

blandine-le-callet-la-ballade-de-lila-k

Pour le moment, vu le nombre d’adaptations de livres en cours ou prévues, j’aimerais plutôt qu’on laisse un peu les livres tranquilles pour tout vous dire… (Je ne rigole pas, je viens de regarder mes livres ou BD préférées pour piocher dedans, et tout a déjà une adaptation en cours ou réalisée : « Harry Potter », « Le combat ordinaire », « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur », « Le passeur », les Jane Austen, « Jane Eyre », « Persepolis », « La jeune fille à la perle » et j’en passe…) Mais pour répondre à ce tag, je dirais donc « La ballade de Lila K » de Blandine Le Callet. Parce que j’ai dévoré ce roman, parce que je trouve qu’on en a pas assez parlé et parce qu’un roman d’anticipation comme celui-ci, français et publié chez Stock qui plus est, ça n’est pas si courant que ça il me semble.

Quatrième de couverture : Une jeune femme, Lila K., fragile et volontaire, raconte son histoire. Un jour, des hommes en noir l’ont brutalement arrachée à sa mère, et conduite dans un Centre, mi-pensionnat mi-prison, où on l’a prise en charge. Surdouée, asociale, Lila a tout oublié de sa vie antérieure. Son obsession : retrouver sa mère, recouvrer sa mémoire perdue. Commence alors pour elle un chaotique apprentissage, au sein d’un univers étrangement décalé, aseptisé, où les livres n’ont plus droit de cité…

Lien Livraddict

Goodreads ⇒ Un livre qu’on n’aura de cesse de recommander

« The Giver » de Lois Lowry (« Le Passeur »)

the-giver

Je crois qu’effectivement c’est le livre que j’ai le plus recommandé de ma vie. Il est juste parfait… Et je vous mets sa belle couverture en langue anglaise (de chez Bantam Books), plutôt que celle de L’Ecole des Loisirs que je n’ai malheureusement jamais trouvée très jolie (oui, même la nouvelle édition de 2011)…

Quatrième de couverture : Le monde dans lequel vit Jonas est bien éloigné du nôtre : une société où la notion d’individu n’existe pas. Plus surprenant encore : ses membres ne ressentent rien. Ni amour ni haine viennent bousculer leur quotidien. Les gens ne meurent pas non plus. Ils sont « élargis ». Tout comme le héros de cette histoire – un garçon de douze ans – le jeune lecteur brûlera de savoir ce qui se cache derrière ce terme si obscur.

Lien Livraddict

Merci donc Sita pour ce tag dans lequel j’ai tout de même réussi à placer pas mal de mes livres préférés !

Et si ça leur fait plaisir et si elles ont le temps, je propose à Soundandfury, Touloulou, Tachas (son article ici), Melleaurel (son article ici) et Felina de répondre à ce tag.

Bonnes lectures à vous !

Prochaines sorties BD # 1 (octobre 2014)

15/10/2014

77122

Dans ce nouveau rendez-vous, vous trouverez quelques BD qui me tentent parmi les sorties d’octobre 2014. Et en octobre justement, il y a des très belles sorties avec quelques-unes de mes séries préférées !

 ∴

Couv_227870   Couv_224908   vieux-fourneaux-tome-2-bonny-and-pierrot

  • 09/10/14 : Le vieil homme et la mer de Thierry Murat (Futuropolis), librement adapté du roman d’Ernest Hemingway – Une adaptation du roman d’Hemingway que je n’ai toujours pas lu, même s’il m’attend sur mes étagères… Je suis rarement déçue par les parutions de Futuropolis, j’ai donc hâte de voir ce que cela donne. Plus d’infos ici.
  • 15/10/14 : Magasin Général, tome 9 : Notre-Dame-des-Lacs de Loisel & Tripp (Casterman) – Tome final de cette superbe série, qui nous raconte depuis plusieurs années maintenant la vie des habitants d’un petit village du Québec durant la période de l’entre-deux-guerres. J’ai hâte de retrouver tous les personnages ! Plus d’infos ici.
  • 24/10/14 : Les Vieux Fourneaux, tome 2 : Bonny and Pierrot de Lupano & Cauuet (Dargaud) – Je n’en ai pas parlé ici, mais le premier tome de cette série a été un coup de cœur pour moi il y a quelques mois. Là encore, je suis ravie de retrouver ces drôles de personnages… Plus d’infos ici.

 

Couv_227853   Couv_227871   pico

  • 29/10/14 : Merci de Zidrou & Monin (Grand Angle) – J’ai beaucoup aimé les deux BD que j’ai déjà lues de Zidrou pour le moment (Lydie et La Mondaine), je suis donc ravie de découvrir sa prochaine parution. Plus d’infos ici.
  • 29/10/14 : Alice au pays des merveilles de Guillaume Sorel (Rue de Sèvres), adapté du roman de Lewis Carroll - Je découvre petit à petit les parutions de cette nouvelle maison d’édition BD, issue des éditeurs jeunesse de L’Ecole des Loisirs (gage de qualité s’il en est !). Ici, il s’agit de l’adaptation du roman de Lewis Carroll par Guillaume Sorel, dont j’avais déjà beaucoup apprécié « Hôtel particulier« . Plus d’infos ici.
  • 31/10/14 : Pico Bogue, tome 7 : Cadence infernale de Roques & Dormal (Dargaud) - J’ai découvert cette série cette année seulement, et j’ai dévoré les six premiers tomes en quelques semaines. Je suis donc très heureuse de découvrir ce nouveau tome. Ensuite, j’enchaînerai peut-être sur la série des Ana Ana, qui suivent les aventures de la petite sœur de Pico. Plus d’infos ici.

 

A noter également la sortie de l’intégrale suivante :

chroniques-outremers-integrale-tome-1-chroniques-outremers-integrale

  • 17/10/14 : Outremers de Bruno Le Floc’h (Dargaud) – Une série qui vaut le coup et que j’avais commencée il y a quelques années, par le regretté Bruno Le Floc’h. Plus d’infos ici. Fiche Livraddict.

Petits liens culturels # 4

15/10/2014
66ec5e54468c67f2735af0590c1c44c5Source

Une nouvelle fois, quelques liens tournant autour des livres ou de la culture en général…

Matamata (Hobbiton) New Zealand 15Source

 ∴

  • Une quantification des documents détruits durant les siècles derniers dans les guerres ou les incendies (article paru le 06/10/14 sur ActuaLitté, d’après une infographie de Samuel Granados)

L.10EBBN001269.N001_CORTOt1NB_Ip013p056_FRSource

01_red meyers             74 copia
Source

 ∴

product_9782070630066_244x0

 ∴

 ∴

IMG_2069

 ∴

Bonnes lectures !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 45 autres abonnés